Le rôle et les responsabilités du chiropraticien

Le chiropraticien est un expert du diagnostic, du traitement et de la prévention des troubles neuromusculosquelettiques (NMS), ainsi que des effets de ces troubles sur l’état de santé général d’une personne, afin que celle-ci recouvre et maintienne une santé optimale.

Dans le cadre de ses fonctions, le chiropraticien effectue une entrevue clinique (anamnèse) afin de connaître les raisons de votre consultation. À la suite de cette entrevue, le chiropraticien procéde aux examens nécessaires afin de bien comprendre la nature de votre problème de santé et d’établir son diagnostic NMS.

En connaître plus sur le déroulement d’une première visite

Le chiropraticien a la responsabilité de déterminer si les soins chiropratiques sont indiqués dans votre cas ou s’il faut les adapter, ou encore s’il est préférable que vous consultiez un autre professionnel (un autre chiropraticien utilisant une approche différente, ou un autre type de professionnel de la santé).

Aucun autre professionnel de la santé n’est mieux placé qu’un chiropraticien pour déterminer si les soins chiropratiques peuvent vous aider.

Si la chiropratique peut vous aider, le chiropraticien vous recommandera un programme de soins adaptés à votre problème et à vos objectifs de bien-être. Il prendra le temps de vous faire découvrir l’approche de la chiropratique pour que vous compreniez comment elle agit et en quoi elle peut vous aider.

Avant de procéder à l’examen ou au traitement qu’il propose, le chiropraticien doit obtenir votre consentement écrit, libre et éclairé, cependant, il doit d’abord vous informer de la nature du problème à traiter, du plan de traitement ainsi qu’il juge approprié ainsi que de ses bienfaits potentiels et des risques qui y sont associés.

Au Québec, seuls les membres de l’Ordre des chiropraticiens du Québec sont habilités à exercer la chiropratique et à utiliser le titre de chiropraticien.

Le chiropraticien est titulaire d’un doctorat de premier cycle et sa pratique est encadrée au Québec depuis 1973 par la Loi sur la chiropratique. Tous les membres de l’Ordre se doivent aussi de respecter les règlements auxquels ils sont assujettis, dont le Code de déontologie des chiropraticiens, qui leur impose, entre autres, « d’exercer leur profession selon des principes reconnus par la science de la chiropratique ».

Les chiropraticiens doivent aussi se conformer aux normes d’exercice les plus rigoureuses et actualiser leurs compétences en respectant les exigences de l’Ordre en matière de formation continue obligatoire, notamment en radiologie.

Le Saviez-vous?

En 2005, un jugement unanime de la Cour d’appel du Québec a reconnu que les chiropraticiens sont habilités à poser un diagnostic dans les limites des paramètres prévus par leur loi.

Les chiropraticien doivent aussi actualiser annuellement leurs compétences en radiologie afin de conserver leur permis de radiologie. Sans ce permis délivré par l’Ordre, les chiropraticiens ne peuvent ni prescrire ni interpréter une radiographie, qu’elle soit ou non faite à leur clinique. Au Québec, le maintien des compétences en radiologie des chiropraticiens exige une formation continue d’au moins 12 heures chaque année.

Les chiropraticiens sont formés pour reconnaître les signes et les symptômes des troubles neuromusculosquelettiques qui exigent une investigation plus approfondie ou la recommandation du patient à un autre professionnel de la santé. Les chiropraticiens travaillent donc de concert avec les médecins et les autres intervenants en santé que consultent les patients.

En savoir plus

N’oubliez pas!

L’essentiel est de discuter avec votre chiropraticien, de lui poser des questions et de lui faire part de vos attentes. Ainsi, une relation de confiance et de collaboration s’établira entre vous et votre professionnel de la santé pour favoriser votre récupération optimale.